Rechercher:   OK RSS  
Page d'accueil

Nos actualités


2èmes Rencontres Nationales des Agricultures - Agricultures, ruralité : parlons emploi

Les deuxièmes Rencontres Nationales Des Agricultures : Agricultures, ruralité : parlons emplois ! Du 22 au 24 août, à Dardilly (Rhône)

www.rencontresdesagricultures.com

Une mobilisation nationale pour le travail. Au-delà des mots.

Alors que le chômage est la préoccupation numéro un des français, l’agriculture et les activités rurales ne sont que trop rarement considérées comme des gisements d’emploi. Il faut dire que le nombre d’agriculteurs est en constante diminution et la tendance se poursuit. Est-ce pour autant inéluctable ?

Nous affirmons que l’érosion de l’emploi agricole n’est pas une fatalité, bien au contraire, l’agriculture peut générer de nombreux emplois dans les territoires ruraux ! Nous savons, depuis longtemps, qu’il est possible de s’organiser pour produire autrement, produire mieux, en partageant les terres, l’emploi et les revenus. Le ministère de l’Agriculture encourage les agriculteurs à évoluer vers l’agroécologie, et bien démontrons, au cœur de nos démarches, ce que nous pouvons créer !

Pour cette 2ème édition des Rencontres Nationales Des Agricultures en Rhône-Alpes, nous invitons agriculteurs, acteurs du monde rural, candidats à l’installation et toute personne sensible à ces questions, à participer à ces trois jours d’échanges pour faire avancer la réflexion, partager nos expériences et faire sortir des propositions concrètes pour le devenir des agricultures et de la ruralité en France. Le collectif d’organisateurs* vous invite à participer à ces rencontres, partagées entre ateliers d’échanges, plénières, et moments festifs.

PDF - 3.3 Mo

 [1]


Actes colloque Agriculture, Alimentation et Territoires - Réévaluer les systèmes de production et les politiques publiques en agriculture

Mardi 22 octobre, près de 170 personnes, représentant près de 50 organismes ont assisté au colloque Agriculture, Alimentation et Territoires organisé à l’assemblée nationale à l’initiative du réseau InPACT (Initiatives Pour une Agriculture Citoyenne et Territoriale) et du groupe PAC 2013, et avec le soutien des députés Dominique Potier Brigitte Allain, Jean-Luc Bleunven, Bernadette Bourzai, André Chassaigne, Gérard Le Cam, Joël Labbé, Christian Paul, Germinal Peiro.

JPEG - 2.3 Mo

1. Introduction du colloque - Jean-Claude Balbot pour le pôle InPACT

Après un rappel sur la nature du Pôle InPACT et l’importance donnée par ses membres aux principes de l’éducation populaire, il fait état de l’obsolescence des outils d’évaluation de la viabilité de l’agriculture aujourd’hui (EBE, etc.) et pose le sujet du jour : comment produire / élever autrement si on n’évalue pas autrement ? La PAC et les politiques nationales sont aujourd’hui peu efficaces, peu efficientes, peu cohérentes avec une compétitivité seulement établie sur le principe d’un moindre coût du travail plutôt que sur la valorisation d’une valeur ajoutée (VA) qui tiendrait compte de la quantité de travail, de la qualité des produits, etc. Quatre orientations ont guidé l’organisation de ce débat :

  1. S’écarter de l’approche par la productivité physique du travail pour mettre en valeur la valeur ajoutée.
  2. S’écarter d’une évaluation confinée à deux domaines de productions, les grandes cultures et les élevages de ruminants, pour prendre en compte la diversité des systèmes de production
  3. Evaluer le rôle des firmes agroalimentaires dans l’orientation des exploitations
  4. Evaluer l’impact des politiques publiques sur la dynamique des systèmes de production
MP3 - 8.9 Mo
Introduction
Word - 22.1 ko
Introduction_Jean-Claude Balbot

Textes InPACT  :

PDF - 443.1 ko
Evaluer autrement
PDF - 87.2 ko
EBE
PDF - 95.6 ko
Revenu_exploitation
PDF - 331.3 ko
Fiscalité

2. Intervention de Sophie Devienne, professeur à AgroParistech : Pour une autre évaluation des systèmes de production agricole

Sophie Devienne dresse le bilan de soixante ans de développement agricole en France. Elle montre que la révolution agricole qui s’est déroulée depuis les années 1950 a été basée sur l’augmentation de la productivité physique du travail, c’est-à-dire du volume produit par actif. Cet accroissement a été permis par la spécialisation des systèmes de production et par un recours toujours accru aux consommations intermédiaires et au capital fixe par actif, évolution qui pose problème aujourd’hui pour la transmission des exploitations. La politique agricole a joué un rôle important dans ces transformations en assurant, jusqu’à une période récente, la garantie des prix et la sécurité des investissements. L’augmentation de la productivité du travail a été plus rapide dans le secteur agricole que dans les autres secteurs de l’économie depuis les années 1950. Cette évolution a eu pour conséquence une baisse importante des prix des produits agricoles, plus rapide que celle des consommations intermédiaires et des biens d’équipement. Au total, en monnaie constante, la valeur ajoutée et le revenu d’entreprise de la branche agricole ont diminué de 60% depuis 1970. Le revenu agricole par actif se maintient grâce à l’érosion continuelle des actifs agricoles. Le développement agricole depuis les années 1950 a donc pour conséquences la diminution de la valeur ajoutée et la baisse de l’emploi agricole, qui s’accompagnent de l’accroissement des inégalités régionales de développement. Ce mouvement a toutes les chances de se poursuivre car il reste d’importantes réserves d’accroissement de la productivité physique du travail. Pour sortir de cette évolution, un changement de paradigme est nécessaire : privilégier l’accroissement non pas de la productivité physique du travail mais de la productivité économique du travail, c’est-à-dire de la valeur ajoutée par actif, en réduisant les consommations intermédiaires et le capital par actif agricole. L’agro-écologie, qui repose sur les processus biologiques plutôt que sur l’utilisation des ressources fossiles et sur une démarche systémique donne des résultats intéressants sur le plan économique (maintien de la valeur ajoutée et de l’emploi, sans différentiel de prix des produits agricoles) et environnemental comme le montre l’exemple des systèmes herbagers.

MP3 - 20.8 Mo
Intervention_Sophie Devienne
PDF - 706.2 ko
Article_Sophie Devienne

3. Intervention de Gilles Bazin, professeur à AgroParistech : Des objectifs pour une véritable réforme de la Politique Agricole Commune (PAC)

Gilles Bazin dresse un bref historique de la PAC, car les systèmes productifs actuellement dominants en sont directement issus. Il conclut que la nouvelle PAC, qui va dans le sens d’un rééquilibrage des soutiens de l’ordre de 1 milliard d’euros, est insuffisante pour inverser durablement les tendances lourdes de l’intensification, de la restructuration, de la perte d’emplois et de valeur ajoutée, de céréalisation des systèmes, etc. Il précise que la PAC mobilise des moyens très élevés (11 milliards d’euros) qui autorisent des marges de manœuvre plus importantes dans l’allocation des soutiens. Après avoir présenté l’importance des aides directes dans la formation des revenus, il conclut que le plafonnement des aides par actif ne peut, à lui seul, réduire suffisamment les disparités de revenu et qu’il faut mettre en œuvre des soutiens « anticrise » ; flexibles et modulables en fonction de la situation économique réelle des filières. Une solution possible serait de développer des soutiens contracycliques, couplés aux prix et/ou au revenu dans chacune des filières. Le Droit à Paiement Unique (DPU) étant une aide au revenu, cette aide devrait évoluer en fonction de l’évolution des revenus et donc des prix, avec une modulation en fonction de l’emploi généré sur l’exploitation. En parallèle, il considère que la politique agricole française a (depuis les années 60) créé des outils économiques, fonciers, de soutien à la qualité et à la multifonctionnalité, qu’il s’agit de conforter et de renouveler avec davantage de moyens à l’échelle individuelle et collective.

MP3 - 19.6 Mo
Intervention_Gilles Bazin
PDF - 147.3 ko
Présentation_Gilles Bazin
PDF - 88.5 ko
Réflexion collective du groupe PAC de l’académie d’agriculture

4. Table-Ronde

Animatrice : Aurélie Trouvé, maître de conférence à Agrosup Dijon

Introduction de la table-ronde :

MP3 - 2.5 Mo
Introduction de la table ronde

Présentation des systèmes de production de trois agriculteurs, membres des réseaux Inpact :Philippe Coutant, Olivier Izard et Quentin Delachapelle

Tous trois soulignent l’importance de l’accompagnement (à distinguer d’un conseil technique descendant), du collectif pour faire changer les choses, de l’éducation populaire, de l’approche territoriale plutôt que de filière, de la nécessité du décloisonnement, du travail avec d’autres acteurs du territoire. Tous trois avancent que plus de valeur ajoutée et donc de revenu suppose un bon produit et une maîtrise des charges donc une autre façon de faire. La transcription du « produire autrement » dans les politiques publiques impulsant des signaux concrets sur le terrain est peu visible pour l’instant. Or cette transcription est indispensable pour lever les freins au changement actuellement constatés. L’environnement et le social sont toujours vus comme des contraintes et des entraves à la libre concurrence dans un marché mondialisé ou l’on privilégie la compétitivité des filières plutôt que le développement équilibré des territoires pour lesquels ils seraient un atout.

MP3 - 5 Mo
Philippe Coutant
MP3 - 5.9 Mo
Olivier Izard
MP3 - 8.8 Mo
Quentin Delachapelle

Jean Pluvinage, ancien directeur de recherche à l’INRA : la dynamique des innovations

Il existe des innovateurs en agriculture, à l’image des témoignages présentés ici. La question est de savoir comment favoriser l’expansion de ces innovations, pour qu’elles soient intégrées à la majorité de la production. Pour cela, il faut des conditions particulières : (1) une situation de crise qui va sensibiliser les producteurs à la nécessité de changer leur manière de produire, voire de système de production (2) il faut reconnaître socialement ces innovations comme légitimes et performantes, ce qui peut poser des problèmes sur la nécessité d’une évaluation renouvelée (3) une « destruction créatrice » (au sens de Schumpeter) pour « faire le ménage » et de fait créer un espace pour appliquer ces innovations. Ceci est l’affaire des producteurs, mais aussi des autres acteurs de la société (nouvelles exigences des consommateurs citoyens), et de fait des pouvoirs publics compte tenu de la place des financements publics dans une grande partie de l’activité agricole. Le renouvellement des systèmes de production par l’exemple de la réussite, avec beaucoup de ténacité de quelques producteurs "vertueux" et de leurs réseaux ne suffit pas, même si ce stade de l’expérimentation productive est complètement indispensable. Changer ne peut pas se faire sur la seule addition de nouvelles possibilités, mais exige des substitutions qu’il faut encourager, au détriment des manières de produire "conventionnelles".

MP3 - 5.2 Mo
Jean Pluvinage

Samuel Féret, animateur du Groupe PAC 2013 : l’intégration de l’environnement dans politiques agricoles

Le propos porte sur l’intégration de l’environnement et dans la politique agricole commune. L’épisode de l’introduction du "verdissement" dans la Politique agricole commune est symptomatique de l’inadaptation des modes d’évaluation actuels. Pour beaucoup et pour la Commission Européenne/DG Agri elle-même, le verdissement a été évalué sous le prisme de la perte de revenu pour les agriculteurs -surfaces retirées de la production interprétée par certains comme un retour de la jachère ou maintien forcé des prairies permanentes par exemple. Le fait est que ces évaluations aujourd’hui ne prennent pas en compte les services éco-systémiques rendus et à rendre par les systèmes de production agricoles et encore moins la productivité des infrastructures agro-écologiques (éléments du paysage assurant des fonctions de régulation écologiques importantes pour la productivité agricole). Finalement, ces évaluations ne considérant pas l’environnement comme un facteur de production mais comme une contrainte, retardent l’adoption de pratiques agro-écologiques plus vertueuses.

MP3 - 3.7 Mo
Samuel Féret

Philippe Baret, professeur à l’université de Louvain : Evaluer pour choisir

Face aux crises écologique, sociale et économique, il est nécessaire de faire des choix, de choisir un chemin. Evaluer c’est choisir. Comment choisir ? (1) être explicite sur les critères d’évaluation et bien valider leur pertinence par rapport aux trajectoires souhaitées, (2) être cohérent face aux enjeux, (3) faire l’évaluation avec les acteurs eux-mêmes et privilégier la diversité des acteurs, des savoirs pour avoir une diversité de réponses possibles face à l’incertitude. Même si les trajectoires et les pratiques pertinentes pour l’agriculture du XXIème siècle sont connues, leur généralisation est entravée par des éléments de verrouillages : (1) les savoirs : ils sont verrouillés selon des logiques disciplinaires et s’inscrivent souvent dans la continuité des solutions du XXème visant l’augmentation de la production sur bases d’intrants non renouvelables, (2) le sens : redonner du sens au métier d’agriculteur mais aussi à la notion de progrès. Si l’horizon est de répondre à des enjeux multiples, la notion de progrès sera redéfinie pour répondre à ces enjeux. Par une reconfiguration des savoirs, des discours et un rééquilibrage du soutien publique apporté aux différentes agricultures, il est possible de légitimer des acteurs aux visions nouvelles et des pratiques plus pertinentes. L’agro-écologie n’est pas une question seulement technique d’agriculteurs et de pratiques (produire autrement). Elle engage aussi les chercheurs, les citoyens, les consommateurs, etc. Produire autrement ne suffit pas, il faut penser autrement agriculture et alimentation.

MP3 - 6.3 Mo
Philippe Baret

Conclusion de la table-ronde :

MP3 - 1.1 Mo
Conclusion de la table ronde

5. Débat avec la salle

MP3 - 12 Mo
Débat 1 : questions de la salle
MP3 - 12.3 Mo
Débat 2 : interventions des parlementaires
MP3 - 12.6 Mo
Débat 3 : Réactions des intervenants

6. Conclusion de Dominique Potier, député de Meurthe et Moselle

MP3 - 16 Mo
Conclusion_Dominique Potier

Des systèmes herbagers pâturants et des fermes autonomes : expériences normandes...

Inpact Basse Normandie a travaillé la question de l’autonomie en protéines puis de l’autonomie alimentaire pour être plus efficace économiquement et s’affranchir du soja OGM dans les exploitations normandes. La création d’un outil diagnostic permet à des agriculteurs de réfléchir collectivement à un changement de système et faire un premier pas pour trouver des solutions. La recherche d’autonomie est un objectif commun à bon nombre d’exploitations agricoles aujourd’hui et la région possède un atout non négligeable, sous estimé ou peu exploité : l’herbe ! Alors pourquoi s’en priver ?

Augmenter la part d’herbe pâturée dans l’alimentation des vaches laitières, c’est valoriser une ressource locale, réaliser des économies et assurer la qualité des produits finis auprès des consommateurs.

Pour en savoir plus sur le travail d’Inpact Basse Normandie, voici 2 vidéos-témoignages à consulter :

L’herbe, une ressource locale pour des fermes autonomes en Basse-Normandie :


L'herbe, une ressource locale pour des fermes... par dm_5245afd7736a3

Des systèmes herbagers pâturants pour plus d’autonomie en Basse-Normandie :


Des systèmes herbagers paturants, pour plus d... par dm_5245afd7736a3


Transmission : Le FILM !

Le film "la transmission en question" vise avant tout à répondre aux préoccupations des agriculteurs souhaitant transmettre leur ferme. A visionner et à partager !

La transmission en questions from Eve Poulteau on Vimeo.


Des idées pour transmettre sa ferme

Au cours des deux dernières décennies, marquées par des départs nombreux d’agriculteurs à la retraite, la tendance était à la diminution du nombre d’actifs agricoles et du nombre de fermes. Aujourd’hui quatre agriculteurs sur cinq ont plus de 40 ans et il apparaît primordial pour nos réseaux d’anticiper les départs à la retraite et d’accompagner la transmission afin que cette tendance ne se poursuive pas.

Pour nous chaque ferme est transmissible. Or, lorsqu’une ferme n’est pas reprise au moment du départ en retraite du paysan, si ses terrains vont à l’agrandissement d’une autre ferme et que les bâtiments d’habitation sont vendus séparément, tout l’équilibre de l’entreprise est démembré et ne pourra plus être reconstitué.

L’évolution des pratiques traditionnelles de transmission de la ferme à ses enfants vers une transmission à une personne extérieure pose de nouveaux défis : le foncier, la temporalité des projets, les nouveaux profils de repreneurs et les représentations des personnes... Par ailleurs une notion d’identité à travers le métier et une dimension affective forte entrent à l’oeuvre dans la transmission d’un outil de travail qui porte généralement une histoire personnelle. Nos associations, fortes des expériences des paysans qui les composent et de nombreuses années d’accompagnement agricole, ont un regard spécifique à apporter sur ces enjeux. En nous appuyant sur nos expériences, nous avons souhaité recenser les questions liées à la transmission et mettre à l’oeuvre les capacités d’adaptation et d’inventivité de nos réseaux pour y répondre au mieux. C’est ainsi qu’est né le projet "Inventer pour transmettre" qui aboutit aujourd’hui à la publication du recueil "Des idées pour Transmettre" , téléchargeable ci-dessous.

Vous y trouverez des éléments pour vous accompagner dans la transmission de votre ferme et pour l’anticiper au mieux pour ne pas en faire le parcours du -"de l’ancien"- combattant !”

PDF - 4.1 Mo
Des idées pour transmettre

Naissance d’InPACT Jura

Les Associations Accueil Paysan Jura, AFIP Bourgogne Franche Comté, Afocg Jura, CIVAM du Serpolet, MRJC Jura, Terre de Liens Bourgogne Franche-Comté, Solidarité paysan Jura ont décidé de renforcer leur coopération afin de conforter les actions de chacune et d’initier des démarches concertées, répondant aux nombreux défis du développement durable de l’agriculture jurassienne.

En décembre 2013, elle ont donc décidé de constituer le collectif InPACT Jura !

Découvrez le communiqué de presse :

PDF - 347.6 ko

Conférence Parlementaire : Evaluer autrement les politiques publiques en agriculture

Le collectif InPACT* et PAC 2013** ont le plaisir de vous convier au :

Colloque à l’Assemblée nationale Agriculture, Alimentation et Territoires Réévaluer les systèmes de production et les politiques publiques en agriculture Mardi 22 octobre 2013 19h-21h Salle Colbert, 126 rue de l’Université, 75007 Paris

A l’invitation des parlementaires : Brigitte Allain, Jean-Luc Bleunven, Bernadette Bourzai, André Chassaigne, Gérard Le Cam, Joël Labbé, Christian Paul, Germinal Peiro, Dominique Potier.

18h30 : Accueil

19h00 : Ouverture Joël LABBÉ, sénateur du Morbihan (sous réserve) Jean Claude BALBOT, agriculteur, administrateur INPACT

19h15 : Deux éclairages
- Sophie DEVIENNE, maître de conférences à l’AgroParisTech. Pour une autre évaluation des systèmes de production agricole ; les enseignements des recherches réalisées.

- Gilles BAZIN, professeur à AgroParisTech Les difficultés de la PAC à porter le changement attendu par la société et de nombreux agriculteurs. Des objectifs pour une véritable réforme de la PAC.

19h45 : Table ronde, animée par Aurélie TROUVÉ, Maître de conférences à Agrosup Dijon
- Philippe COUTANT, paysan, membre d’INPACT en Poitou Charentes
- Olivier IZARD, éleveur en Aveyron
- Quentin DELACHAPELLE, agriculteur en Champagne
- Samuel FÉRET, animateur de PAC 2013
- Jean PLUVINAGE, ancien directeur de recherches à l’INRA
- Philippe BARET, professeur à l’université de Louvain

20h30 : Prise de parole des parlementaires et échanges avec la salle

21h00 : Conclusion des travaux - Dominique POTIER, député de Meurthe et Moselle

Inscription obligatoire à fncivam@globenet.org ou par téléphone à la FNCIVAM 01.44.88.98.58 avant le 20 octobre 2013.

Une pièce d’identité vous sera demandée à l’entrée


La vidéo du forum "Agriculture Durable en Méditerranée"

Le 5 avril dernier, la FRCIVAM Languedoc-Roussillon, le GRCIVAM PACA et la FNCIVAM ont organisé un forum sur l’Agriculture Durable en Méditerranée à Avignon. Retrouvé le compte-rendu vidéo de cette journée ici :

Vous pouvez aussi avoir accès au compte rendu détaillé des ateliers et des interventions sur cette page : http://www.agricultures-alternative...


L’Agriculture Durable gagne du terrain en Méditerranée !

Le 5 avril dernier, la FRCIVAM Languedoc-Roussillon, le GRCIVAM PACA et la FNCIVAM organisaient un forum d’échange à Avignon sur le thème de l’agriculture durable en Méditerranée. Près de 170 personnes des deux régions s’y sont déplacées représentant à la fois des associations de développement agricole, des associations de consommateurs, des institutions (chambre d’agriculture, DRAAF, Ministère en charge de l’agriculture…) mais aussi des élèves de lycées agricoles. La dynamique interrégionale autour de ces questions en Languedoc-Roussillon et PACA a été mise en place il y a maintenant un an et a permis d’identifier des problématiques majeurs pour l’agriculture méditerranéenne.

L’objectif de ce forum a donc été d’inviter toutes ces personnes à échanger autour d’expériences innovantes identifiées depuis une année. Philippe Pointereau, de Solagro, a ensuite présenté le travail de prospective Afterres 2050. Ce scénario prospectif a pour objectif d’imaginer les changements de pratiques et d’utilisation des terres pour répondre aux grands défis alimentaires et environnementaux d’aujourd’hui. Les échanges qui ont suivi se sont donc tournés vers la question de la concrétisation de cette prospective en zone méditerranéenne : quelle utilisation des terres dans un contexte de forte pression urbaine ? Quel lien avec le régime méditerranéen ? Comment les expériences présentées lors de la journée peuvent-elles répondre à ces grands enjeux ? Autant de pistes de réflexion et d’actions que cette journée a permis de faire germer.

Vous pouvez avoir accès aux comptes rendus et présentation des différents moment de la journée ici :

Présentation du projet "Agriculture Durable en Méditerranée" :

PDF - 1.3 Mo

Atelier 1 : Conflits d’usage et modes d’occupation des terres : comment redonner une place et du sens à l’agriculture sur les territoires ?

PDF - 221.5 ko

Atelier 2 : Préservation des sols : vers une gestion collective et territorialisée de la fertilité

PDF - 92.5 ko

Atelier 3 : Organisations collectives : des outils pour mutualiser le travail et faire évoluer les pratiques

PDF - 741 ko

Présentation d’Afterres 2050 par Philippe Pointereau de Solagro :

PDF - 5.3 Mo

Une petite vidéo reprenant les moments forts de la journée sera proposée très prochainement !


Le débat citoyen sur l’avenir de l’agriculture sera-t-il confisqué ?

Alors que N.Sarkozy vient de fustiger le « sectarisme des écologistes » lors de sa visite dans le Gers tout en rappelant son opposition à la culture du maïs OGM 810, que le Président de la FNSEA demande instamment à rencontrer F.Hollande pour changer l’accord EELV-PS sur l’agriculture, que le Sénat et l’Assemblée nationale s’opposent frontalement1, les organisations d’agricultures alternatives regroupées au sein du collectif InPACT réagissent.

Nous ne pouvons plus soutenir par des fonds publics, de l’argent des contribuables, les conséquences économiques, sociales et environnementales du modèle agro-industriel. Les solutions alternatives existent déjà depuis plusieurs dizaines d’années.

Derrière les postures politiques et les pressions des lobbies agro-industriels, il faut rappeler que se jouent là des questions fondamentales pour notre société et notre modèle économique aujourd’hui en crise :
- Le modèle agro-industriel a inventé l’aide à la destruction d’emplois dans notre pays et provoque des déséquilibres majeurs dans le reste du monde. Ainsi, depuis 10 ans, l’emploi a chuté de plus de 20% dans les exploitations agricoles et, chaque année, l’industrie agro-alimentaire perd des emplois. A l’international, les crises alimentaires sont largement liées au développement des agrocarburants dans le monde2.
- Le modèle agro-industriel a inventé les aides publiques dommageables à l’environnement et à la biodiversité pour des coûts aujourd’hui insoutenables (jusqu’à 522 milliards pour la dépollution de l’eau en France)3, dans des proportions inquiétantes pour la biodiversité4. L’enjeu aujourd’hui c’est bien de réorienter les politiques agricoles vers des solutions qui créent de l’emploi, développent les territoires ruraux et diminuent la dépense publique.

Mouvements de paysans, de ruraux, de citoyens et consommateurs, le collectif INPACT soutient toutes les initiatives qui permettent d’ouvrir le débat public et démocratique sur l’avenir de notre système agricole et alimentaire. L’avenir de l’agriculture ne doit pas se décider sous la pression des lobbies les plus puissants. Il faut réformer l’agriculture. Il faut soutenir les alternatives paysannes et rurales pour l’intérêt général.

Contacts :

- Didier Lorioux 06 81 41 38 37
- Dominique Marion 06 76 87 14 00

Membres d’InPACT : AFIP, InterAFOCG, FADEAR, FNAB, FNCIVAM, RAD

Téléchargez le communiquer de presse en PDF ici :

PDF - 339.5 ko

Forum sur les politiques agricoles le 22 avril à Angers

La FRCIVAM Pays de Loire, la Coordination AgroBiologique des Pays de Loire, L’ARDEAR Pays de Loire, le Réseau Agriculture Durable, l’Afocg, Accueil Paysan, Solidarité Paysans Pays de Loire et Terre de Liens Pays de Loire organisent un grand forum le vendredi 22 avril 2011 à l’Agro-Campus d’Angers sur le thème "D’autres politiques agricoles pour nos territoires".

Le contexte actuel de forte volatilité des prix des produits agricoles, de changement climatique et de réforme de la PAC pose un grand nombre de questions. Il est donc important de s’interroger sur l’efficacité économique, sociale et environnementale de nos systèmes de production mais aussi sur les politiques agricoles du local au global.

Vous pouvez télécharger le programme et le bulletin d’inscription :

PDF - 1 Mo

.

Renseignements :
FRCIVAM Pays de Loire
4, rue de la Résistance
44390 SAFFRE
frcivampdl@free.fr
tél : 02 40 72 65 05


Rencontres Inter régionales d’InPACT

InPACT Poitou-Charentes organise des rencontres inter-régionales des réseaux InPACT les 31 mars et 1er avril. Ces rencontres ont pour objectif de réfléchir ensemble à la structuration en réseau associatif. Elles sont ouvertes aux administrateurs et aux animateurs des réseaux InPACT et des associations membres des réseaux FNAB, FADEAR, AFIP, FNCIVAM, RAD et InterAFOCG.

PDF - 307.3 ko

Inscriptions et renseignements
InPACT Poitou-Charentes
05.49.29.26.43
line.robin@inpactpc.org

_


Formation "les agricultures alternatives". Mai 2011

Inpact organise une formation sur les agricultures alternatives en Mai 2011 dans les locaux de la FADEAR (Bagnolet). Cette formation à destination des animateurs et administrateurs des réseaux d’Inpact a pour objectif de présenter les agricultures promues par les membres d’Inpact (Agriculture Biologique, Agriculture Paysanne, Agriculture Durable).

Inscription et renseignements à l’AFIP auprès d’Alexandra Villarroel

Tél : 01 48 74 52 88
E-mail : a.villarroel@afip.asso.fr


Nouveau site de l’Interafocg

L’Interafocg a restructuré son site internet afin de mettre plus en avant les actions du réseau et propose maintenant un espace dédié à chaque Afocg départementale. Vous pouvez le consulter à l’adresse suivante : www.interafocg.org.


Guide PAC 2013

A l’heure de multiple débats sur la prochaine réforme de la Politique Agricole Commune, le collectif PAC 2013 vient de publier un guide complet qui décrit son histoire, son fonctionnement et ses enjeux pour l’après 2013. Vous pouvez le consulter en ligne et le télécharger en cliquant sur l’image : Guide Pac


Comprendre le calcul de sa retraite - formation et débat syndical

La Confédération Paysanne propose une information et un débat sur cette question importante du monde paysan.
La formation a lieu au siège de la Confédération Paysanne à Bagnolet, 104 rue Robespierre, les 15 et 16 février prochains.
Elle est ouverte aux paysans et salariés s’ils sont accompagnés d’un paysan.
Inscriptions auprès de Bernard Breton au 01.43.62.10.32.

PDF - 5.5 Mo
plaquette formation retraite

Colloque "L’Agriculture Paysanne, Agriculture du XXIème siècle" : 25 janvier 2011

plaquette colloque Centré sur des expériences de terrain, le Colloque mettra en évidence les choix individuels, collectifs et politiques nécessaires pour promouvoir l’agriculture du 21e siècle.

Mardi 25 janvier 2011 de 9h30 à 17h30 à la Maison de la Promotion Sociale à ARTIGUES-PRES-BORDEAUX (33370)

Renseignements et inscriptions :
ADEAR du Lot-et-Garonne
Tél : 05 53 49 35 95
Courriel : adear47@aol.com


Devenez éco-paysan !

Vous avez un projet d’installation en agriculture biologique, qui prenne soin de l’environnement, vous souhaitez vendre en circuit court et réduire votre impact énergétique ? Ce parcours Eco-paysan est fait pour vous !

Souple, concret, dynamique, inscrivez-vous vite ! le recrutement a lieu au fil de l’eau.

Pour télécharger la plaquette : cliquez ICI

Ce dispositif est ouvert à tous, après entretien préalable, quelque soit votre âge, votre projet, votre situation personnelle.

Renseignements et inscriptions :
Marie Pons-Ramells, ADEAR13 au 04.90.55.17.86, mponsramells@adear13.com
Marie-Laure Gutierrez, Bio de Provence
Barbara Meyer, CFPPA de Vaucluse.

Réunions d’information à 14h à Avignon les 10 décembre, 27 janvier, 17 février et 24 mars.


Journées de Gestion 2010 de l’InterAfocg : les 26 et 27 octobre

journées gestion 2010Cette année, les journées de réseau auront lieu dans l’Ain et elles seront l’occasion de découvrir l’agriculture et des projets développés dans ce département. Les visites d’exploitations du 1er jour permettront d’entrer dans le thème qui servira de fil conducteur : « Comment retrouver du sens au métier d’agriculteur ? ». Ces journées se dérouleront les mardi et mercredi 26 et 27 octobre au lycée agricole des Sardières à Bourg-en-Bresse. Parlez-en dès à présent autour de vous !


21 septembre 2010 : Journée Nationale INPACT sur les Circuits Courts

Quel est notre positionnement commun sur les « Circuits Courts » ?

Inpact National organise une journée d’échange avec double objectif :

  • Echanger sur les dynamiques « circuits courts » des régions : en particulier l’apport (positif/négatif) des réseaux ruraux régionaux et les conditions sine qua none au développement des systèmes alternatifs en circuits courts
  • Déterminer un positionnement politique commun, à la fois national et commun aux 5 réseaux, sur la thématique des circuits courts à porter dans les différentes instances (MINAGRI, RRF…)

retrouvez l’invitation


Journée nationale de la restauration collective responsable 21 juin 2010

La Journée nationale de la restauration collective responsable organisée dans le cadre du Réseau Rural Français et intitulée "Organiser une offre cohérente de produits locaux en circuits courts et valorisant le bio" se déroulera le 21 juin 2010 au Ministère de l’Alimentation et de l’agriculture et de la pêche.


19 juin : Journée portes-ouvertes sur la biodiversité parrainée par Erik Orsenna

Dans le cadre de l’Année Internationale de la Biodiversité et avec le parrainage d’Erik Orsenna, la LPO, en partenariat avec la FNAB, la FNCIVAM et FARRE, organise, le 19 juin prochain, une journée portes-ouvertes sur la biodiversité.

La journée fait partie du programme « Comment les agriculteurs peuvent-ils améliorer la biodiversité sur leur exploitation ? »* initié en 2005 par la LPO en partenariat avec trois réseaux agricoles : FNAB (agriculture biologique), FNCIVAM (agriculture durable) et FARRE (agriculture raisonnée).

*Ce programme a été mené avec le soutien du ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer (MEEDM) du ministère de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche (MAAP), de la Région Poitou-Charentes, du Crédit Agricole et de la Fondation Nature & Découvertes.

Voir liste des agriculteurs participants ci-jointes.

Contacts

Claire Lux

Attachée de presse LPO : 06 34 12 50 69 / 01 42 73 56 10

Sophie Raspail

Chargée d’Etudes LPO : 05 46 82 12 34


Colloque national circuits courts

Les 5 et 6 mai 2010 à AgroparisTech, aura lieu le colloque national Circuits courts "Etat des lieux de la recherche et mise en réseau des acteurs de la recherche et du développement" Ce colloque est organisé dans le cadre du réseau rural Français par la FNCIVAM et l’INRA et Agroparistech.

Inscriptions  : contact Serge Villard
serge.villard@educagri.fr

Retrouvez le programme complet de ces 2 journées


La France de Ferme en ferme édition 2010

Les 24 et 25 avril 2010 venez découvrir les fermes du réseau civam dans le cadre de l’opération nationale de portes ouvertes "la France de Ferme en Ferme".

Retrouvez l’ensemble des informations sur le site de l’opération et dans le dossier de presse.


Rencontres nationales de l’accueil : Accueillir à la ferme, quelles attentes sociales ?

Du 23 au 25 mars 2010, les rencontres nationales CIVAM de l’accueil "Accueillir à la ferme, quelles attentes sociales ?" se dérouleront à Aix en Provence.

Des rencontres ouvertes à tous ceux que les liens entre agriculture et société interpellent… pour se donner des repères dans le travail d’accompagnement mené par de nombreux agriculteurs auprès des publics qu’ils accueillent dans leurs fermes…

Avec les interventions de :

  • Saül Karsz, consultant-formateur en stratégies d’intervention sociale, dirige depuis 1989 le séminaire
  • Gérald Assouline, photographe et cinéaste documentaire, avec une formation en sciences sociales a pris part au projet européen So Far (Social Farming).

    Le programme
Ressources documentaires
nuvigil prescription savings in mexico amitriptyline tablets terbicip 250 mg metoprolol tartrate 50mg tab in new york valacyclovir price cvs http://www.phaseivengr.com/piracetam-suppliers-australia.pdf more info fluoxetine capsules 10mg dapoxetine buy fluconazole tablet 150 mg remeron medicine cheapest nizoral 2 donepezil hcl more info about zocor costs http://www.naturaldiamondcompany.com/ciprofloxacin-online-pharmacy.pdf info about tenvir price india http://www.phaseivengr.com/lasix-canada.pdf antidepressant prozac in mayami tamsulosin 1.4 mg drug budeprion information tizanidine for sale atorvastatin pfizer 80mg cabergoline 0.5 mg price more fosamax price walmart http://www.phaseivengr.com/medicament-zoloft.pdf compare lariam prices http://upsizemag.com/zanaflex-4-mg.pdf voltaren australia ciprofloxacin hct more info about bactrim antibiotico digoxin 25 mg tab 5 mg methotrexate mefloquine for sale in usa pelosta online baclof 25mg progesterone purpose http://www.phaseivengr.com/bupropion-hcl-100mg-tablet.pdf bactrim for bacterial prostatitis suhagra cost in india in uk medicine diovan in uk information aralen 250 mg bupropion cost of vasotec purpose http://pulseseismic.com/suhagra-50.pdf http://upsizemag.com/buy-cabergoline-australia.pdf zyvox pfizer prozac generic in mexico fludrocortisone acetate lamisil crema in mayami glipizide er tablets in usa quinine availability australia cialis super active plus amlodipine cost buy prevacid 15 mg dapoxetine for sale philippines http://artistlane.com/suhagra-avis.pdf baclofen 25mg http://www.naturaldiamondcompany.com/fluka-brasil.pdf generic form of prilosec in india silagra 100

information buy tadasoft info about tadacip 20mg buy snovitra in united states information about viraday 300mg buy super p force 100mg in new york snovitra 20mg snovitra 20mg tadaga 40mg http://www.bracesinfo.com/reviews/ buy sildisoft 100mg about buy vidalista 20mg vidalista 20mg buy vidalista more buy tadacip tadaga buy sildisoft 50mg sildisoft information about buy tadasoft 40mg buy super p force buy caverta 100mg in mayami super p force 100mg tadasoft 20mg more info about tadasoft 40mg buy suhagra 100mg sildigra tadasoft 20mg buy tadacip 20mg in california suhagra 100mg vilitra 20mg var gaJsHost = (("https:" == document.location.protocol) ? "https://ssl." : "http://www."); document.write(unescape("%3Cscript src='" + gaJsHost + "google-analytics.com/ga.js' type='text/javascript'%3E%3C/script%3E"));