Accueil > Alimentation > Accessibilité alimentaire

Accessibilité alimentaire

Les travaux du Pôle InPact sur l’accessibilité alimentaire se nourrissent des actions de ses membres, dont voici quelques exemples.

Une alimentation durable pour toutes et tous

Le travail pionner du Réseau Civam dans le projet Accessible a posé des bases de travail sur l’accès à l’alimentation (recensement d’initiatives, état des lieux et notes de synthèse, partenariats inédits avec l’enseignement, la recherche et le travail social, problématisation du sujet, outils de sensibilisation, outils d’accompagnement, pistes de travail…). Notre groupe poursuit ce travail sur l’accessibilité alimentaire, pour appuyer et outiller les acteurs de terrain, favoriser la naissance et l’essaimage de nouvelles actions, poursuivre une réflexion collective afin d’engager un travail de recherche et de proposition sur le long terme.
De même que pour les changements de pratiques agricoles, nous proposons d’articuler action sur le terrain et mise en cohérence des politiques publiques (orientations nationales et européennes, cadres réglementaires, aides…) pour ne pas faire peser la solidarité sur quelques individus ou groupes mais penser un cadre de solidarité nationale.
Ce travail est complété par les actions de nos structures et par celles que nous menons avec des partenaires.

La Part des autres

Écrit et réalisé dans le cadre du projet Accessible pour le Réseau Civam, le film documentaire de Jean-Baptiste Delpias et Olivier Payage, La Part des autres, pose un regard sur l’appauvrissement tant des producteurs que des consommateurs et interroge les conditions d’un accès digne pour toutes et tous à une alimentation de qualité et durable. Le film, conçu pour être un support de débat sur l’accessibilité alimentaire, a été sélectionné pour le festival Alimenterre 2022.

Pour une Sécurité sociale de l’alimentation

Réseau Civam, l’Atelier paysan et Miramap participent aux travaux du collectif Pour une Sécurité sociale de l’alimentation avec Ingénieurs sans frontières Agrista, Réseau Salariat, la Confédération paysanne, le collectif Démocratie alimentaire, l’Ardeur, l’Ufal, Mutuale, les Ami·es de la Confédération paysanne, Vrac et le Secours catholique. Leur objectif est l’intégration de l’alimentation dans le régime général de la Sécurité sociale, tel qu’il a été initié en 1946 : universalité de l’accès, conventionnement des professionnels réalisé par des caisses gérées démocratiquement, financement par la création d’une cotisation sociale à taux unique sur la production réelle de valeur ajoutée.

Accessibilité en AMAP

En 2020-2021, les AMAP ont proposé un cycle de web-rencontres sur l’accessibilité alimentaire, un rendez-vous mensuel à distance animé par des chercheurs, des acteurs de l’ESS, du monde paysan, du monde associatif… Le contenu de ces soirées a été recueilli dans des articles issus de chacune des 8 web-rencontres, dans le but de poursuivre la démarche de partage des savoirs et savoir-faire.
La démarche des AMAP sur l’accessibilité alimentaire se poursuit.

Initiatives locales pour l’accès à une alimentation choisie

Épicerie paysanne ambulante et solidaire (Epas)

À l’initiative des habitant·es de la Haute-Vallée de l’Aude et avec le soutien de la Maison paysanne de l’Aude, l’Epas a vu le jour lors du premier confinement : un système de distribution de produits alimentaires locaux en vente directe, qui fonctionne grâce à l’entraide entre paysan·nes et habitant·es. Celle-ci s’attaque à deux soucis principaux concernant l’accessibilité : les questions géographiques et les questions économiques.
En effet, l’organisation ambulante mise en place permet de lutter contre l’isolement géographique de certaines population des bourgs ruraux en y livrant les produits et contre les problèmes d’accessibilité économique, grâce à un partenariat avec le Secours catholique qui finance l’accès aux produits des paysans locaux pour les plus modestes.
L’épicerie paysanne de l’Aude.

Un réseau régional pour l’accès à l’alimentation durable

En Occitanie, un réseau a vu le jour en 2021 autour de l’accès à l’alimentation durable pour tou·tes. Il réunit des acteurs de l’agriculture, du social, de la solidarité et de l’insertion (FR Civam Occitanie, Bio Occitanie, Cocagne Alimen’Terre, le Léris et la Fédération des acteurs de la solidarité).
Dans ce cadre, une cartographie collaborative d’initiatives qui mettent en œuvre de nouveaux modes de solidarité alimentaire en Occitanie. a été réalisée. Elle recense aujourd’hui 127 fiches dont des initiatives locales (groupements d’achat, épiceries solidaires, tickets solidaires, tiers-lieux, épiceries ambulantes, sensibilisation), mais également des projets alimentaire territoriaux (PAT), des projets de recherche ou encore des coopérations d’acteurs.

Un conseil local de l’alimentation à Montpellier

Territoires à vivreS, c’est une initiative inter-associative qui réunit acteurs du monde agricole (le Réseau Civam) et de la solidarité, pour un accès digne à une alimentation de qualité. À Montpellier, l’un des quatre territoires d’expérimentation de Territoires à vivreS, la FR Civam Occitane et Vrac & Cocinas travaillent à la création d’un conseil local de l’alimentation et d’une caisse alimentaire commune. Inspirés par la proposition de Sécurité sociale de l’alimentation, ces projets visent à créer par la mobilisation des habitant·es un cadre de démocratie alimentaire. Pour en savoir plus, le site web local de Territoires à vivreS et cet article.

D’autres initiatives pour une alimentation accessible à tou·tes sont à retrouver sur le site du Réseau Civam ou dans notre lettre d’info.

Vous êtes acteur ou actrice de l’accessibilité alimentaire ? Pour que le monde agricole soit associé à la réflexion sur l’accès à l’alimentation, nous nous engageons avec des structures de la solidarité et de l’insertion sociale.