Accueil > Présentation > Historique

Historique

2001 : constitution d’InPact

À la fin des années 1990, le ministre de l’agriculture demande aux réseaux alternatifs de se regrouper afin d’avoir un seul interlocuteur. En parallèle, l’ANDA (Association nationale pour le développement agricole) subit une grande réforme et les structures qui émargent sur ces fonds, inquiètes pour leurs financements, souhaitent se regrouper pour avoir plus de poids, de visibilité et de reconnaissance.

En 2001, toutes ces raisons conduisent à la création du Pôle InPact, qui regroupe deux grands types de structures.
La FNAB (Fédération nationale de l’agriculture biologique), la Fadear (Fédération associative pour le développement de l’emploi agricole et rural), le RAD (Réseau agriculture durable) et la Fnapf (Fédération nationale des associations de producteurs fermiers) représentent les agriculteurs. Ces structures publient un texte commun intitulé « Ensemble vers l’agriculture de demain ».
L’AFIP (Association de formation et d’information pour le développement d’initiatives en rural), la FNCivam (Fédération nationale des centres d’initiatives pour valoriser l’agriculture et le milieu rural) et l’InterAfocg (tête de réseau des Associations pour la formation collective à la gestion) représentent des structures d’appui, de soutien et de formation pour ces agriculteurs engagés dans des démarches alternatives. Ces trois structures présentent déjà de façon concertée un programme de développement agricole et rural auprès de l’ANDA.

Les principes et valeurs communes sont rédigées en 2004 dans un texte intitulé « Socle commun pour un développement durable ».
Bien que ces structures aient en commun un large socle de membres, la création d’InPact a été assez longue. Le choix a néanmoins été fait de construire ensemble au rythme de chacune des structures.

2010 : InPact devient une plateforme d’échanges

À partir des années 2010, les membres du Pôle InPact, souvent eux mêmes fragilisés, décident de maintenir l’association pour en faire une plateforme d’échanges et de mutualisation. Sans salarié·e ni budget, Inpact est une association dont les membres se retrouvent au gré des projets. La mise en place du Réseau rural français et l’élection d’InPact à la commission permanente permet de développer la nouvelle mission de représentation. Depuis 2012, cette mission est renforcée.

InPact voulait représenter, défendre et accompagner une agriculture qui répond aux enjeux écologiques. Avec une idée forte : pas de cahier des charges qui exclut, mais une démarche qui inclut les paysan·nes dans un parcours de progrès. C’est l’une des raisons du départ de la FNAB en 2012. Le Pôle InPact s’ouvre alors à de nouveaux membres : MRJC, Miramap, Accueil paysan, Solidarité Paysans et Terre de liens, puis en 2016 à l’Atelier paysan, au Réseau semences paysannes (qui se retire très vite par manque de forces vives) et enfin à Nature & Progrès.

Cela correspond à une volonté d’élargir les sujets de travail, d’introduire de nouveaux acteurs (mangeurs et mangeuses, société civile…), de se réinterroger et d’être force de proposition sur des sujets prospectifs en développant une approche territoriale et citoyenne, pour accompagner une nécessaire transition agricole et rurale. La FN Civam fusionne avec l’AFIP et le RAD pour devenir le Réseau Civam en 2017. 

Le Pôle InPact aujourd’hui

Le socle commun est mis à jour ensemble en 2014. Depuis, le Pôle InPact est stabilisé à dix têtes de réseaux dont les structures sont réparties sur l’ensemble du territoire.
En 2018, InPact organise une rencontre de ses réseaux nationaux et territoriaux. C’est le Printemps d’InPact, du 18 au 20 mai 2018 à Gommerville (28), qui rassemble plus de 4 000 personnes sur l’ensemble du week-end. L’événement est marqué par la validation d’un texte commun de positionnement politique : « Nous sommes le Pôle InPact ».
Avant l’éventuelle entrée d’autres structures, le Pôle InPact a souhaité mieux se structurer, mettre en place un projet stratégique concerté et prendre le temps d’une interconnaissance plus approfondie. Des règles de fonctionnement ont été établies ensemble et ont constitué le règlement intérieur du Pôle InPact.

Même si le travail en groupes de travail (GT) existait déjà à InPact de manière informelle depuis quelques années, les GT ont été officialisés avec la validation du projet stratégique en 2019. Il y en a quatre actuellement : évaluer autrement les politiques publiques, installation-transmission, formation et alimentation. Toutes les structures d’InPact ne sont pas présentes dans tous les GT et ils sont ouverts, selon la pertinence, à d’autres structures têtes de réseaux, à des InPact territoriaux ou à des chercheurs/ses et personnes ressources.

En 2020, InPact structure l’association pour acquérir son indépendance administrative. En 2021, le pôle voit le départ de Nature & Progrès, qui a choisi de se recentrer sur une échelle plus locale, et il est rejoint par l’association SOL.

En 2022 le Pôle InPact construit collectivement un plan stratégique ambitieux et un séminaire annuel national réunit les acteurs d’InPact aux niveaux national et territorial.